sitom

SITOM INFO N° 41 - JUIN 2019



LE SAVIEZ-VOUS ?

La collecte des biodéchets, des gros producteurs, dont la production dépasse 10 tonnes de biodéchets par an est définie par le Code de l’Environnement (article 541-21-1 issu de la loi dite Grenelle 2).
 
Au-delà du seuil de 10 tonnes de biodéchets par an, les gros producteurs ont l’obligation de les trier et de les valoriser.
 
Il s’agit essentiellement des grandes et moyennes surfaces (rayons frais et boulangerie), commerces de bouche, fleuristes, restauration collective (privée ou publique).
 
 
Conformément à la circulaire du 10 janvier 2012 relative aux modalités d’application de l’obligation de tri à la source des biodéchets par les gros producteurs (article L 541-21-1 du code de l’environnement), les producteurs de plus de 10 tonnes par an de biodéchets devront se charger, dès 2025 :
  • soit d’une gestion de proximité de ces déchets via un compostage autonome en établissement ou partagé avec d’autres professionnels,
  • soit d’une collecte séparée des biodéchets par un prestataire en vue de leur valorisation organique.
 
Leurs biodéchets des gros producteurs ne pourront plus être collectés avec les déchets ménagers des habitants du SITOM Sud Rhône, car les ordures ménagères résiduelles sont destinées à l’incinération.

QU’EST-CE QU’UN BIO DECHET ?

La définition du biodéchet figure à l’article R. 541-8 et R 541-21-1 du Code de l’Environnement : « Tout déchet non dangereux biodégradable de jardin ou de parc, tout déchet non dangereux alimentaire ou de cuisine issu notamment des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, ainsi que tout déchet comparable provenant des établissements de production ou de transformation de denrées alimentaires. »

QUE SE PASSE-T-IL SUR LE TERRITOIRE DU SITOM ?

Le SITOM a fait le constat dans ses suivis de collectes, de la présence de quantités parfois importantes de biodéchets dans les ordures ménagères. Ce fonctionnement pénalise les producteurs qui doivent s’acquitter d’une redevance spéciale (RS) au-delà de 500 litres d’ordures ménagères par semaine. Le traitement des biodéchets via une filière adaptée permettrait de réduire la RS.
De plus en plus de structures ou établissements implantés sur le territoire du SITOM, produisant beaucoup de biodéchets les font collecter, à présent, de manière séparée par un collecteur spécialisé
La cuisine centrale de Brignais et de Mornant, un restaurant de Brignais ou le collège de soucieu ont confié leurs restes alimentaires à un collecteur spécialisé de biodéchets.

Que deviennent-ils?
Ils sont transformés en une purée épaisse.
SITOM INFO N° 41 - JUIN 2019

Puis, ils sont transportés à Saint-Symphorien sur Coise au METHAMOLY : unité de valorisation du biogaz créée par 5 agriculteurs.
 
Après un mélange avec du fumier, et du lisier, la purée alimentaire est hygiénisée et stockée dans des méthaniseurs afin de monter en température. 



Le méthane est alors récupéré, purifié, filtré et injecté dans le réseau GRTF.


Le cercle vertueux de la transformation est ainsi assuré.
 
Le SITOM Sud Rhône lance une étude sur les gros producteurs potentiels de déchets organiques. Le bilan permettra de connaitre les producteurs (restaurants, écoles, EHPAD, lycées….), d’évaluer le gisement et d’évaluer les coûts….
Ceci permettra d’envisager si possible, avec des prestataires, des collectes séparées de biodéchets
 
Notre site internet www.sitom-sud-rhone.com rubrique « bio déchets » aide les gros producteurs de biodéchets à déterminer leur gisement annuel
Le SITOM est à votre disposition : etudes@sitom-sudrhone.com

ECO-MOBILIER LANCE, EN DECHETTERIE, UNE EXPERIMENTATION SUR LA COLECTE DES COUETTES ET OREILLERS

SITOM INFO N° 41 - JUIN 2019

Le SITOM s’est porté candidat pour cette expérimentation sur les déchetteries de Brignais, Chaponost, Ternay et Mornant.
Ces 4 sites seront équipés de porte sacs et de sacs transparents de 1000 L.
Les couettes et oreillers y seront déposés.
Ce flux représente environ 1% du flux « Déchets d’Ameublement » et était, jusqu’ici généralement déposé dans le flux « Encombrants ». 
Ceci permettra de réduire encore la part des encombrants enfouis et d’optimiser la valorisation de nos déchets !

LE SAVIEZ-VOUS ?

SITOM INFO N° 41 - JUIN 2019

Quand vous achetez un textile neuf, vous payez en moyenne une contribution de 0.7 centime par pièce !
 
Cette éco participation permet de financer le fonctionnement de toute la filière du recyclage des textiles : le tri, le réemploi, la transformation des textiles usagés en chiffons d’essuyage ou en isolant thermo acoustique !

Mardi 11 Juin 2019
Découvrez ce que deviennent les emballages après votre geste de tri Recyclons tous les papiers avec le SITOM et Ecofolio