sitom

SITOM INFO N° 43 - DECEMBRE 2019



LE SAVIEZ VOUS ? OU VONT VOS DECHETS ?


Le SITOM communique sur la destination de vos déchets recyclables collectés sur son territoire. Tous les déchets produits sur le territoire sont collectés et acheminés vers des centres de recyclage situés en Europe et pour six d’entre eux uniquement en France (déchets déposés en déchèterie, l’aluminium, l’acier, les cartons, les cartonnettes et le verre). Certaines filières se trouvent en Espagne, notamment pour le recyclage des briques alimentaires et gros de magasins (enveloppes, papier craft…), en Allemagne pour les papiers et le plastique. Tous les déchets sortants du centre de tri sont tracés. Le SITOM attache une grande importance au suivi et au recyclage de ses déchets afin de limiter la pollution de l’environnement. Il a refusé leur exportation vers des pays émergents.


VOS ELUS SE MOBILISENT CONTRE LE RETOUR DE LA CONSIGNE


Qu’est-ce que la consigne des bouteilles en plastique et des canettes en métal mentionnée dans le projet de loi ?
Est-ce la réutilisation des bouteilles en plastique rapportées par les habitants après lavage, comme cela se faisait jusqu’au milieu des années 70 ?
 
NON, les vendeurs de boissons (Coca Cola, eaux minérales…) ont détourné le mot « consigne » pour revaloriser l’image environnementale de la bouteille plastique à usage unique et fidéliser leur clientèle.
 
Notons que les bouteilles plastiques ne représentant que 10% des déchets plastiques !
 
L’objectif est de récupérer les bouteilles rapportées par les habitants dans les magasins pour les broyer, les recycler et court-circuiter le service public de collecte sélective. Ce projet se concentre uniquement sur les bouteilles plastiques et les canettes en métal : seuls matériaux à forte valeur marchande.
Ce projet couterait très cher au consommateur : lors de l’achat des bouteilles et autres emballages d’une part et sur le montant de sa taxe d’enlèvement des ordures ménagère, d’autre part.
 
La « consigne » complexifiera également son geste de tri : il devrait rapporter ses bouteilles plastiques et cannettes au supermarché, déposer ses papiers, cartonnettes, boites de conserves et pots de yaourt dans son contenant de tri (bac jaune ou silo)


Le 24 juin dernier, Mme Brune POIRSON, secrétaire d’Etat, s’est rendue sur la déchèterie de Ternay accompagnée de M. Jean Luc FUGIT, député de la 11ème circonscription. Cette rencontre a permis à René MARTINEZ, Président du SITOM Sud Rhône d’évoquer sont point de vue et ses inquiétudes sur le projet de retour de la consigne des bouteilles en plastique et des canettes en métal.
 
 
Le 18 septembre 2019, René MARTINEZ invite toutes les collectivités de la région Auvergne Rhône Alpes à une réunion-débat sur le sujet du retour à la consigne prévue dans le texte de loi anti-gaspillage et économie circulaire en présence de Jacques VERNIER.  M. VERNIER est Président de la concertation pour la consigne, nommé par Mme POIRSON, chargé de rédiger un rapport sur ce projet. Il est également Président de la commission des filières REP
 
80 élus accompagnés des Directeurs des services gestion des déchets ont assisté à cette réunion.
 
De nombreuses questions ont pu être posées à M. VERNIER qui a mesuré l’ampleur de la colère et des inquiétudes des élus. En effet, il faut savoir que ce projet de loi implique une perte importante de recettes pour les collectivités liées à la reprise des bouteilles plastiques et canettes, une complexification des règles de tri pour les usagers… Le projet de loi pour une économie circulaire divise même au niveau des plus hautes instances de l’Etat. En effet celle-ci a été adoptée par le Sénat avec suppression de la mesure sur la mise en place de la consigne à horizon 2022. La loi doit désormais être étudiée par l’Assemblée Nationale.  

QUE SE PASSE-T-IL SUR LE TERRITOIRE DU SITOM ?


Changement des prestataires en déchetteries

Le SITOM fait appel à des prestataires privés pour la gestion de ses 8 déchèteries. A l’issue d’un contrat de 7 ans, un marché public a été relancé. Sur le territoire du SITOM, les déchèteries d’une même communauté de Communes sont confiées au même prestataire.
Le 01 janvier, des changements seront opérés : les déchèteries de Brignais et Chaponost, tout comme celles situées sur la CCPO (Ternay, Sérézin, Chaponnay et Saint Symphorien d’Ozon) seront gérées par la société SERNED. Les déchèteries de Mornant et Chabanière seront exploitées par Suez. 

Changement des modèles de composteurs

Un nouveau marché public a été lancé pour la fourniture de composteurs qui sont par la suite mis en vente par le SITOM à des prix préférentiels pour les usagers. Un nouveau modèle de composteurs, facile à monter et plus résistant de la marque QUADRIA sera proposé aux usagers dès 2020 pour 4 ans.


Diagnostics déchets en restauration collective et collecte séparée des biodéchets

Le SITOM a décidé d’agir sur la production de biodéchets et de faire de cette action un sujet emblématique de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets qui a lieu du 16 au 24 novembre. Afin de limiter la production importante de biodéchets sur le territoire, le SITOM s’est intéressé aux gros producteurs que sont les cantines scolaires et restaurants collectifs (EHPAD). Des diagnostics déchets ont été proposés aux volontaires (plus de 50 établissements contactés) sur la base d’un état des lieux réalisés sur place par un agent du SITOM. Cet état des lieux permet de proposer à chaque établissement des actions permettant de réduire la production de biodéchets et d’optimiser le tri des emballages. 9 restaurants scolaires vont être diagnostiqués pendant le SERD. Ensuite de nombreux autres restaurants scolaires et d’EHPAD se sont inscrits pour que les agents du SITOM viennent réaliser un diagnostic.

Par ailleurs, la loi indique une obligation pour les gros producteurs de biodéchets (production annuelle supérieure à 10 tonnes) d’instaurer une collecte séparée des biodéchets. Le SITOM accompagne les volontaires dans cette action avec la mise en place du tri à la source des biodéchets (dans le restaurant scolaire). Le SITOM a proposé aux élus de la commune de Sérézin du Rhône, dans le cadre de la création d’un nouvel espace de restauration scolaire, de mettre en place la collecte séparée des biodéchets via la société ECOVALIM. Les biodéchets seront acheminés vers l’unité de méthanisation Méthamoly située sur la commune de Saint Symphorien sur Coise afin de produire du gaz qui sera réinjecter dans le réseau. C’est une solution vertueuse qui permet la réduction de la quantité d’ordures ménagères incinérées.

Collecte de jouets par Emmaüs Mornant

30 m3 de jouets ont été collectés par les enfants en une semaine : les dons ont été de bonne qualité.
Emmaüs Mornant est intervenu devant les élèves, à la demande des enseignants, des trois écoles (Ecole Chadrillons à Soucieu-en-Jarrest, école de la Source à Chaponost et école Mil Fleurs à Millery) pour présenter l'association Emmaüs.
 
Les échanges ont été enrichissants et porteurs d'espoir pour une société plus solidaire.


LE SITOM FAIT UN POINT SUR LA CONSTRUCTION DES NOUVELLES DECHETTERIES


Deux nouvelles déchèteries vont voir le jour. L’une sur la commune de Saint Symphorien d’Ozon et l’autre sur la commune de Saint Laurent d’Agny. Le permis de construire de la déchèterie de Saint Symphorien d’Ozon a été déposé au mois d’octobre, pour un début des travaux à l’automne 2020. L’ouverture prévisionnelle de la déchèterie située sur la commune de Saint Laurent d’Agny est fixée pour la fin du second trimestre de l’année 2020.
Ces deux projets sont des déchèteries nouvelle génération à plat. Les nouvelles déchèteries présenteront un accès de plein pied aux bennes avec des ascenseurs de vidage des déchets afin de faciliter le dépôt des déchets aux usagers. Les bennes seront disposées en périphérie et la zone centrale sera réservée aux poids-lourds pour l’enlèvement des bennes. La Région a accordé une subvention de 400 000€ pour les deux projets (250 000 € pour la déchetterie de ST Laurent et 150 000 € pour celle de ST Symphorien d’Ozon).

BAISSE DE LA TAXE D'ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES : LE SITOM VOIT SES DEPENSES AUGMENTER


La Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères perçue par les Communautés de Communes (CCVG, CCPO et COPAMO) permet de financer le service de gestion des déchets. La TEOM a encore baissée en 2019, et ceci depuis 11 ans. Cependant l’explosion des coûts de collecte, des coûts d’exploitation des déchèteries (21.69€/hab./an en 2010, 23.69€/hab./an en 2018, 27.1 €/hab./an en 2020) associée à la baisse des recettes issues de la revente des matériaux menace l’équilibre financier du SITOM.
Dans les années à venir, le montant de la TEOM en sera inévitablement affecté, malgré nos efforts de gestion et les bonnes performances de tri des habitants du territoire.
La caractérisation des ordures ménagères, montre qu’il reste encore 50% de déchets valorisables dans les ordures ménagères des habitants du SITOM.
Ceci laisse entendre qu’avec des efforts des concitoyens, en triant et en compostant, le SITOM pourrait endiguer des dépenses inutiles ou des pertes de recettes.

Vendredi 6 Décembre 2019
Découvrez ce que deviennent les emballages après votre geste de tri Recyclons tous les papiers avec le SITOM et Ecofolio